Parution du deuxième numéro de "La Plume du Tertre", journal d'histoire, histoire de l'art et archéologie créé par les étudiants de l'UFR

Édito de "la Plume du Tertre"

Comme vous l'aurez remarqué avec récurrence dans les médias, les fusillades perdurent aux Etats-Unis. La dernière a eu lieu le 14 février dernier à Parkland en Floride au sein d'un lycée. Un jeune homme de 19ans, ancien élève de l'établissement, s'est introduit dans le bâtiment et a ouvert le feu sur de jeunes américains, il tue 17 personnes et en blesse des dizaines d'autres. Les raisons de son acte fou ne sont pas encore connues cependant, nous savons qu'il a été renvoyé de ce même lycée pour un comportement posant de nombreux problèmes.

La circulation libre des armes est encore au coeur des débats aux Etats-Unis au lendemain de cette fusillade. Depuis le 1er janvier, il ne se passe pas deux jours sans qu'il y ait des victimes liées à ses tueries de masse. La question ne cesse de prendre de l'ampleur et la position du président américain peut interroger. En effet, une semaine après les événements, Donald Trump recevait les familles des victimes à la Maison Blanche. Lors de l'entretien, il propose d'armer les professeurs afin de protéger les élèves et les établissements. Ce postulat ne semble pas envisageable, en effet, comment réduire et protéger des individus en renforçant encore plus la présence des armes ? Et dans ce cas, il faudrait aussi armer les élèves pour qu'ils puissent se protéger des professeurs ?

Pour comprendre la situation, il faut entrevoir que Trump n'est en aucun cas contre la circulation des armes, et au delà même, il est pro-armes, Trump est même soutenu depuis les présidentielles par le puissant lobby NRA (National Rifle Association). De plus, la détention d'armes est reconnu dans la constitution américaine, ce qui complique toute tentative de réformes. On comprend donc mieux pourquoi rien n'est fait à ce sujet, face à ce poison qui contamine la vie des américains. Combien de morts faudra-t-il encore pour que les choses bougent ?

Heureusement pour nous, la période qui s'ouvre et dont le journal va se faire l'intermédiaire est beaucoup plus légère. Il est vrai que les quelques flocons de ces derniers jours ont laissé place à une certaine douceur qui permet à chacun de sortir le bout de son nez dehors et d'entrevoir de nombreux projets. Cette édition de la Plume du Tertre vous permettra notamment de naviguer entre une rubrique culturelle qui intervient sur l'exposition au château du « Rock à Nantes » en plus de présenter un agenda proposant des activités culturelles tout au long du mois. Profitez aussi des « bons plans », et des différentes interviews qui se succèdent au gré des pages. Ce numéro vous réserve certaines surprises et sans attendre je vous laisse l'ouvrir et profiter de ses articles. Bonne lecture à vous et à bientôt !
BY FANTOMAS
équipe la Plume du Tertre N°4