• Du 22 février 2018 au 23 février 2018
    Musée d’arts de Nantes (auditorium)

Nicolas REGNIER 
           Ce colloque est le fruit d’une forte volonté de collaboration entre le département d’histoire de l’art et d’archéologie de l’Université de Nantes et le Musée d’arts de Nantes.
Il constitue un événement scientifique international organisé en parallèle de la première grande exposition du musée pour sa saison de réouverture, consacrée au peintre franco-flamand Nicolas Régnier (v. 1593-1667), qui aura lieu de novembre 2017 à mars 2018, et déclarée d’intérêt national par le Ministère de la Culture. Par sa résonnance nationale et internationale, mais aussi par son sujet résolument européen et actuel, le colloque vise à démontrer, au cœur de la ville et devant le public le plus large, le dynamisme de la recherche à l’Université de Nantes et ses rapports étroits avec les institutions nantaises.

            Si l’exposition sur Nicolas Régnier retracera l’ensemble de la carrière de cet artiste en rassemblant pour la première fois une cinquantaine de ses œuvres, le colloque aura quant à lui pour but de confronter le parcours exemplaire de Régnier à celui d’autres artistes étrangers de son temps, plus précisément à Rome et à Venise, les deux villes où il a vécu pendant plus de quarante ans. Régnier sut en effet parfaitement s’adapter aux milieux artistiques de ces deux cités pour mener une très longue carrière : il fréquenta les communautés d’artistes, trouva protecteurs et clientèle de premier ordre, s’intégra pleinement à la vie sociale de son temps, et à un marché de l’art particulièrement dynamique, en tant que peintre, expert et marchand d’art. Ce sont ces modalités d’intégration que le colloque interrogera, en prenant en compte les spécificités politiques, artistiques et intellectuelles de Rome et de Venise. Quels étaient les moyens dont disposaient les artistes étrangers pour s'insérer dans les milieux artistiques romains et vénitiens au XVIIe siècle ? Qu’est-ce qui pouvait déterminer pour un artiste étranger une activité pérenne dans des villes comme Rome et Venise ? Peut-on déterminer des parcours types, en fonction de ces deux foyers si différents ?

            Le colloque bénéficiera de l’expertise et de l’autorité scientifique des deux commissaires de l’exposition, Adeline Collange-Perugi, conservatrice du patrimoine et responsable des collections de peinture ancienne au Musée d’arts de Nantes, et Annick Lemoine (Université de Rennes 2 et Institut national d’histoire de l’art), spécialiste de Nicolas Régnier et de la peinture du XVIIe siècle. Il proposera une quinzaine d’interventions sur trois demi-journées, tant d’invités prestigieux et internationalement reconnus (Arnauld Brejon de Lavergnée, Olivier Bonfait, Patrizia Cavazzini, Francesca Cappelletti…) que de jeune docteurs et doctorants, français et étrangers. Afin de permettre un accès au public le plus large possible (étudiants, public du musée, spécialistes), un dispositif de traduction en français sera mis en place.
 

Comité scientifique :

Adeline Collange-Perugi (Musée d’arts de Nantes)
Emmanuel Lamouche (Université de Nantes – LARA – UMR 6566 CReAAH)
Annick Lemoine (Université de Rennes 2 – Institut national d’histoire de l’art)

Appel à communication : lien ici

Nos partenaires:

Université de Nantes - UFR HHAALaboratoire LARAMusée d’arts de Nantes
UMR 6566 - CReAAH CNRS